COVID-19 — Restez informé, recevez les indispensables Ok

Conseils et outils pour réduire la pollution numérique au (télé)travail

Envoi de mails, stockage de documents, visionnage de vidéos... Ces gestes quotidiens ne sont pas anodins pour la planète ! Puisque nous sommes confinés, lançons nous dans un grand ménage de printemps : voici des outils et des conseils simples pour réduire notre pollution numérique au travail.

On le sait, nos appareils informatiques sont polluants - tant dans leur production que leur destruction. Ce qu'on sait moins, c'est que, d'après l'Ademe, la moitié des émissions de CO2 liées au numérique sont dues au fonctionnement d'Internet : circulation et stockage de données, gestion de l'infrastructure du réseau (data centers, serveurs)... C'est donc aussi par nos usages des outils numériques que nous pouvons réduire notre empreinte carbone. Compilation de conseils simples, tirés en grande partie du guide de l'Ademe « La face cachée du numérique ».

Appareils : éteindre, débrancher, désactiver

Quelques gestes pour réduire la consommation des appareils :

  • Eteindre la box dès qu'on a fini de s'en servir.

  • Si possible, préférer une connexion câblée (ethernet) plutôt que le wifi, plus gourmande en énergie.

  • Désactiver le bluetooth et le wifi de ses appareils quand on ne s'en sert pas.

  • Débrancher tous les appareils qui ne sont pas utilisés. Le plus simple est de les brancher sur une prise à interrupteur, qu'il suffira d'éteindre.

« [La consommation totale d'une box] sur un an, se situe entre 150 et 300 kWh : c'est autant qu'un grand réfrigérateur ! Une box TV consomme 3 fois ce que consomme un téléviseur et une box Internet, 6 fois plus. Une solution pour moins consommer d'électricité : ne laissez pas votre box en veille si vous ne l'utilisez pas. Vous économiserez ainsi environ 30 euros par an », explique l'Ademe.

Impressions : concevoir des documents intelligents

Certains gestes sont désormais intégrés : ne pas trop imprimer, imprimer recto verso, en noir et blanc... Mais on pense moins à concevoir des documents déjà optimisés pour l'impression. Par exemple :

  • Faire des documents faciles à lire à l'écran : format paysage, pas de petits caractères...

  • Favoriser une impression économe : éviter les aplats de couleurs coûteux en encre, limiter le nombre de pages...

E-mails : s'en servir à bon escient

Le mail est très énergivore. Pour limiter son impact, on peut jouer sur plusieurs critères : limiter le nombre de mails reçus et envoyés, la taille des pièces jointes... Quelques règles :

  • Faire le tri, archiver. A-t-on vraiment besoin de ces 5000 mails dans notre boite mail - vieilles newsletters de supermarché incluses ?

  • Changer son usage du mail. La démarche « Zéro mail inutile », conçue par la Préfecture de la Région PACA, propose une boite à outils très complète pour éviter un usage abusif des mails au travail... Notamment en revenant parfois au bon vieux téléphone ! Vous trouverez dans les outils des fiches de formation pour rédiger des mails efficaces, les envoyer aux bonnes personnes, optimiser le poids des pièces jointes...

  • Se désabonner de certaines newsletters. Pour ça, essayez l'outil Cleanfox : il permet de supprimer en un clic toutes les newsletters dont vous n'avez besoin.

Requêtes web, onglets, vidéos : vive la sobriété numérique !

Chaque onglet ouvert, chaque recherche web, chaque vidéo génère du transport de données – et donc, de la pollution. L'Ademe distille quelques conseils simples pour la limiter :

  • Quand c'est possible, éviter les recherches web. Par exemple, en tapant directement l'adresse d'un site, en utilisant son historique, en utilisant les favoris...
  • Faire des recherches précises (qui permettent de tomber sur la bonne réponse du premier coup) : bien choisir ses mots clés, utiliser les paramètres de recherche avancée... 
  • Limiter le nombre d'onglets ouverts, car chacun consomme de l'énergie.
  • Limiter le stockage en ligne (sur le cloud) : bien sélectionner les documents à garder, et garder sur l'ordinateur ou sur un disque dur externe ce qui n'a pas besoin d'être en ligne.
  • Vidéos et musique : préférer le téléchargement au streaming. Sur les réseaux sociaux, désactiver la lecture automatique des vidéos.

Ce ne sont que des petits gestes, mais ils peuvent avoir un véritable impact. Et pas seulement sur la planète : moins de mails, d'appareils, de sollicitations, de documents, c'est aussi plus de sérénité au travail et une vraie réduction du stress !

Liens et ressources

Donnez votre avis sur cet article
Regardez votre boîte mail et activez votre compte