COVID-19 — Restez informé, recevez les indispensables Ok

Mobilité post confinement : reprise limitée des transports et aménagements cyclables

A la demande d'Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, le Club des villes et territoires cyclables (CVTC) est chargé de recueillir toutes manifestations d’intérêt et initiatives des collectivités territoriales, qui pourraient rapidement être expérimentées en matière d’aménagements cyclables temporaires en cette période de confinement.

Inventer la mobilité post confinement

Le CVTC coordonne la mise en place d’aménagements cyclables dans le cadre d’une stratégie de mobilité post confinement. Il est aussi chargé de faire remonter les freins et les obstacles (administratifs ou juridiques) qui viendraient freiner la mise en place d’aménagements cyclables temporaires. 

En plus de « favoriser la distanciation sociale » pendant et après le confinement, « le vélo sera d’autant plus un moyen de transport adéquat dans une période où l’appréhension de prendre les transports en commun risque de perdurer bien au-delà du déconfinement », selon le CVTC.

Favorisant la distanciation sociale, adapté aux trajets de courte ou moyenne distance, le vélo apparaît en effet comme une solution de déplacement cohérente. Le vélo sera d’autant plus un moyen de transport adéquat dans une période où l’appréhension de prendre les transports en commun risque de perdurer bien au-delà du déconfinement.

En Île-de-France par exemple, la question des transports post-confinement est particulièrement scrutée. "Nous ne pourrons pas tous remonter dans les RER, trains et métro. Seulement 1 million de personnes pourra emprunter les transports en commun le 11 mai dans les bonnes conditions de sécurité. (...) Mais il faudra aller au-delà, maintenir le télétravail au moins jusqu'à l'été 2020, les attestations pour permettre aux salariés de se déplacer à certaines heures de la journée et lisser les heures de pointe" à ainsi déclaré Valérie Pécresse la présidente de la Région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilité

L’Ile-de-France veut ainsi créer un « RER Vélo » (650 km de pistes cyclables et 9 itinéraires) et mobiliser jusqu'à 300 M€.

Le vélo, joker de la mobilité urbaine en temps de crise.

Le CVTC appelle donc toutes les collectivités à manifester leur intérêt éventuel à mettre en place de ce type d’aménagements cyclables temporaires. Il peut s’agir autant d’aménagements projetés par les collectivités avant la crise sanitaire, ou spécifiquement imaginés dans le cadre du confinement. Quelques villes en France, dont Grenoble, Montpellier ou Paris, ont déjà manifesté leur intérêt à suivre cette dynamique particulièrement intéressante pour les mobilités actives.

La période de confinement doit être l’occasion d’agir avec les acteurs en capacité de travailler dans les collectivités pour tester, expérimenter des solutions d’aménagement, pour mieux les ajuster, garantir une utilisation optimale au moment du déconfinement et pourquoi pas, à terme, les pérenniser !

Un questionnaire pour les collectivités 

Les associations d'élus et organisations professionnelles du transport anticipent une reprise des transports en commun « qui s’avère longue » selon l'Union des Transports Publics et ferroviaire (UTP)  et aux conséquences financières importantes.

C’est pourquoi le Club des villes et territoires cyclables demande également à tous les acteurs investis dans ces questionnements de faire remonter freins, obstacles d’ordre juridique ou administratif, à la mise en place de ces aménagements cyclables. A ce titre, le CVTC a mis en place un questionnaire à destination des collectivités territoriales. Vous pouvez y répondre directement via ce lien : Questionnaire CVTC - Quelles stratégies vélo post-confinement ? 

Le questionnaire comporte une dizaine de question et ne prend que quelques minutes.

Donnez votre avis sur cet article
Regardez votre boîte mail et activez votre compte